14/03/2006

Zurich

Après la trilogie amstellodamoise, comme beaucoup, je me demandais ce qui nous serait servi dès le prochain concert! J'étais donc somme toute plutôt content d'avoir in fine craqué aussi pour le concert de Zurich, absent de ma liste initiale.

Nous nous étions mis en route la veille et avons campé en Alsace. Arrivés après l'heure de fermeture du camping et partis avant l'ouverture du bureau, nous avons laissé la voiture à l'extérieur, mais avons finalement bénéficié d'une nuit "gratuite"... Nous sommes entrés en Suisse via l'Allemagne et sommes arrivés à Zurich en fin de matinée. Deux accès étaient prévus de part et d'autre du stade. Il n'y avait pas encore beaucoup de monde, au grand maximum 100 à 150 personnes de chaque côté. Nous trouvons une place dans un parking couvert (plutôt cher...) et gagnons l'une des entrées. Ayant des tickets "fosse" autant être aussi près que possible de la scène! Bien qu'ayant des tickets pour les deux entrées, nous restons du même côté. Rien n'est vraiment organisé ici. Etrange, nous sommes quand même en Suisse, et du côté germanique... Pour ne pas "perdre" le bénéfice de notre placement relativement favorable, nous partirons à tour de rôle pour manger et boire, ou faire le tour pour dire bonjour à l'un ou l'autre...

Peu avant l'ouverture des portes, c'est le déluge... Il se met à pleuvoir de plus en plus. Cela se calme un peu quand un autre type de tempête s'abat sur le Letzigrund : un côté aurait été ouvert avant l'autre !!! Et, évidement, nous sommes du côté retardataire... Entendant les cri des premiers rentrés, la foule se met à pousser de notre côté. Pas très gai à vivre mais étant relativement près des barrières nous n'aurons pas à subir cela trop longtemps. Et une fois à l'intérieur, c'est en marchant que nous gagnerons la fosse avant! Ben oui, le passage est tellement étroit qu'il ne doit pas y avoir plus de 150 personnes devant nous. Les bords de scène sont évidement déjà occupés. Rien de grave à cela. Nous nous plaçons dans l'axe à hauteur des deux cibles. Nous aurons ainsi l'occasion de discuter quelque peu avec Speed et Nothingbutzoo notament, deux "gais lurons" de chez u2achtung!

Nous assisterons alors aux derniers préparatifs... Vu le temps, des tonnelles sont installées sur scène pour permettre à Feeder et Ash de donner leurs prestations respectives dans les meilleures conditions possibles! Et ils auront du mérite (nous aussi d'ailleurs!) car c'est sous un crachin inintérrompu que nous les écouterons! Entre leurs deux sets, je me rends jusqu'à une buvette pour y acheter de superbes imperméables en plastic... Pas terrible le look la-dedans, mais c'est nettement plus supportable que cette incessante pluie fine! Feeder nous a régalé! Vraiment un très bon groupe. Ils avaient déjà été excellent à Gelsenkirchen : à ne pas rater s'il passent près de chez vous... Ash, bof...

Plus qu'une bonne quarantaine de minutes avant d'entendre le Wake up! d'Arcade Fire et de voir arriver les 4 irlandais "on stage"! Et comme par magie, quelques minutes avant le début du concert, la pluie cesse enfin!

 

 

 

Le concert sera très vivant vécu de la pré-fosse. Une très agréable expérience, si j'avais su, j'y serais déjà allé à Glasgow... Malgré ma petite taille, le fait qu'elle ne soit pas remplie me permet de profiter du show et de bien voir chacun des 4 musiciens. Le fait d'être resté dans l'axe, un peu en retrait ne doit pas y être pour rien non plus.

 

 

 

La set-list est somme toute relativement classique. Ce qui est normal, inutile de revenir à nouveau avec cela mais il me semble évident que pour une tournée comme celle-là, avec une infrastructure technique pareille il est impossible de dévier de trop par rapport à un schéma de base!

 

 

 

 

 

 

 

Un tout tout beau moment, c'est le maintien de Miss Sarajevo en lieu et place de Running... avant le laïus sur les droits de l'homme. Je n'ai plus pleuré comme à Amsterdam deux jours plustôt, mais j'ai senti mes tripes se serrer et mes yeux étaient malgré tout humides! Quelle émotion! Quelle puissance!

 

Les titres s'enchaînent et le public réagit de façon parfois bien contrastée, mais compréhensible. Plus facile d'exploser et d'hurler quand les premiers accords de Sunday Bloody Sunday que sur Sometimes!

 

Les derniers riffs du deuxièmes Vertigo remplissent le Letzigrund... C'est déjà la fin! L'horaire n'a pas été scrupuleusement respecté (il paraît que tout devait être fini pour 22h30 !?!). En sortant, un rapide aurevoir à Speed, Nothing et les autres forumiens. Je contacte Dimitra, une forumienne (encore une) qui "jouait" à domicile, enfin presque. Je crois qu'elle est de Genève. Nous la retrouvons elle et ses amis à une des buvettes installée devant le stade. Pas la peine pour nous de vouloir partir dans l'urgence malgré les 5h de route qui nous attendent, la circulation est pour le moment quasi à l'arrêt de tous les côtés. Nous prenons donc une boisson fraîche et houblonneuse...

 

 

Une fois que cela semble se dégager, nous regagnons le parking et nous nous mettons en route. Nous arriverons à la maison vers 5h30 après avoir essuyé sur le retour de nouveaux orages et de longues périodes de pluies... Deux petites heures de sommeil, puis je pars au bureau! Fin de semaine, à nous l'Italie !!!


 

21:29 Écrit par namurw | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

C'est beau d'être fan Chapeau d'avoir vécu tous ça.
Quand on voit tout ton périble , c'est génial.
J'ai fait 3 dates uniquement mais si j'avais pu ...

Écrit par : Melchiorre Laurent | 24/03/2006

que du bonheur de lire ces belles histoires et anecdotes et vraiment des photos superbes encore B R A V O

Écrit par : lolo69 | 19/04/2008

Les commentaires sont fermés.