28/02/2006

Amsterdam 3 : Un moment intense...

Nous sommes déjà sur place dès le matin... Disposant de tickets tribunes, nous partons en groupe vers le centre ville!

Mais où aller??? Nous optons finalement pour... l'hôtel choisi par les 4 irlandais. Une fois sur place, nous nous rendons compte qu'il n'y a pas énormément de monde. Très facile dès lors pour nous tous de trouver une place directement derrière les barrières de sécurité placées là. Et l'attente commence. On parle un peu de tout et de rien, mais surtout de U2 avec les autres fans présents.

A un moment donné, cela s'anime. Des bagages sortent de l'hôtel. Ils sont numérotés et portent quasi tous un discret autocollant U2//Vertigo Tour. Une petite demi-heure plus tard, nous sommes tous récompensés de notre attente. Bono sort à son tour! Et il commence à faire le tour des fans présents. Très disponible, il signe des photos, des livres, des pochettes d'album et échange quelques mots avec tous! Je ne suis pas trop fétishiste donc je n'ai rien à lui faire signer. Je lui tends simplement la main et me penche vers lui. Dans mon anglais plus qu'approximatif, je lui dit que Nickie (qui est à mes côtés) et moi les avons vu pour la première fois à Bruxelles en ... 1981. Sa réponse est "géniale" : il me tient toujours la main, recule un peu et fait mine de me dévisager pendant quelques secondes, s'approche à nouveau et me glisse "It's great to see you again!". The Edge le suit de quelques minutes. Adam a commencé son tour de l'autre côté et semble lui aussi très disponible. Trop sans doute car quand Bono a fini son tour ils embarquent tous les trois. Adam n'était plus qu'à 5-6 mètres de moi... Finalement, le seul que nous n'aurons pas vu, Larry, quittera l'hôtel une petite dizaine de minutes plus tard en lançant un furtif signe de la main... S'il avait pu faire entrer la Mercedes dans le hall de l'établissement, je crois qu'il l'aurait fait!

 

Nous rejoignons, tous tout exités par ces quelques moments, le centre d'Amsterdam! Nous y retrouvons une jolie brochette d'autres fans du forum u2achtung! Les commentaires sur le début de la tournée vont bon train et déjà des discussions les "temps forts" font surface : Bruxelles, c'était le premier, fort attendu...; Dublin 3, inoubliable, intense, une soirée de folie; Gelsenkirchen, un stade fermé d'où une qualité sonore exceptionnelle et comme sa toiture est opaque un light-show complet; Paris 1, une ambiance et un public de rêve! Un godet de temps à autre, une pause-repas puis nous gagnons l'Arena où nous allions assister, mais ça on ne le savait pas encore, à un autre tout tout grand moment de ce leg européen!

 

Je suis cette fois placé en tribune latérale, assez près de la scène mais pas trop perpendiculairement à celle-ci pour ne pas voir Larry.

Le concert commence et point de vue set-list, on pourrait s'attendre à avoir globalement un nouveau copier/coller agrémenté d'un petit changement... Le plus frappant, c'est l'attitude du groupe sur scène. Ils semblent vraiment "détendus". C'est un peu comme s'ils jouaient libérés de toute contrainte. Leur musique paraît dès lors encore plus fluide qu'à l'accoutumée.

Première petite surprise lorsque les premiers accords de Who's gonna ride... crépitent!

Un peu plus tard, bono fera monter sur scène... Et non, pas une "jeune et jolie fille" mais un grand garçon body-buildé qui fera exploser le stade de rire, Bono y compris, lorsqu'il le prendra dans ses bras comme un vulgaire pantin de chiffon (pourtant, il a l'air de faire son poids le Bono!) et se mettra à tournoyer sur scène, Bono tentant de continuer à chanter tant bien que mal!  

 

Mais ce n'était encore rien! La set-list reprend sa forme "traditionnelle" puis arrive le tout tout beau moment de la soirée : la disparition de Running to stand still et son remplacement par Miss Sarajevo !!!

Quelle émotion, quelle intensité dans cette interprétation! j'en frissone encore en écrivant cela aujourd'hui! Mais ce jour-là, j'ai été touché de plein fouet, je n'ai pas pu, je n'ai pas su empêcher mes larmes de couler! Un pur moment d'extase!

En plus, quel beau texte juste avant la séquence "Droits de l'Homme" qui défile sur le grand écran... Le concert se poursuit, toujours dans cette même ambiance très conviviale. Le groupe joue en s'amusant. De près, cela se voit encore plus!

Mais il ne s'est pas fini sans deux derniers "extras" : Original of the species vient s'intercaler entre All because of you et Yahweh durant le second rappel qui se ponctuera non pas par la répétition de Vertigo mais par 40!

Un très très beau concert en définitive! On a eu de tout : du rock, de la puissance, de la sensibilité, de l'émotion, du plaisir! Un cokctail explosif et réussi! Et dire que parfois certains me demande si cela ne me blase pas trop de les voir aussi souvent...

 

22:26 Écrit par namurw | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

27/02/2006

Amsterdam 2

Vu comment le premier déplacement en terre amstellodamoise s'était passé, je suis parti bien plus tôt ce vendredi-là...

De un, j'avais une place en fosse, mais sachant qu'il y avait des fans devant l'entrée depuis la veille et très tôt ce matin-là, pas la peine non plus de se mettre en route à l'aube.

 

De deux, je devais retrouver Léa! Une danoise à qui j'allais remettre deux tickets pour le lendemain en échange de deux places pour Copenhague (dont une allait servir d'échange pour obtenir un ticket pour Goteborg).

De trois, j'avais plus trop envie d'être garé loin du stade... D'autant plus que sans logement, je comptais passer la nuit dans la voiture! Alors autant être dans le parking du complexe commercial...

Bref, me voilà sur place vers 15h... Un petit tour d'une porte à l'autre. Un bonjour de-ci, de-là avec d'autres forumiens de u2achtung. Et penser à se désaltérer...

 

Bon je rentre pas trop tard dans l'ArenA et me faufile le plus loin possible! Lea est là, dans la fosse avant... J'avance et arrive jusqu'au barrières séparant les deux zones. Pas évident de faire comprendre au néerlandais assis par terre que je n'arrive pas en conquérant, je trouve juste qu'ils auraient pu s'abstenir de me shoter dedans pendant que j'appelais Lea et que nous procédions à l'échange par stewards interposés... Enfin, il se sont quand même excusés quand je me suis reculé d'un bon mètre. De mon côté, je décidai de rester là. Pas trop loin, et presque dans l'axe de la scène.

Comme je l'ai dit maintes fois pendant mes différents trips, la place qu'on occupe influence grandement l'impression générale qu'on aura d'un concert! J'ai beaucoup aimé celui-ci. Placé en fosse, relativement près de la scène et entouré de gens qui chantèrent et vécurent le show autrement qu'en s'empiffrant de hot-dogs et de bières...

 

Le concert en lui-même, une copie quasi conforme à celui du mercredi... Personne ne s'y attendait !!! Une set-list tout à fait "normale" pour cette tournée...

Mais quelle ambiance! Même si par rapport à Gelsenkirchen, le toit transparent gâche un peu la partie visuelle du spectacle, le son était, bien qu'un peu moins bon qu'en Allemagne, grandiose! C'est vrai que jouer dans un stade fermé comme celui-là équivaut (presque) qu'à jouer dans une immense salle!

Après le concert, nous nous retrouvons à quelques-uns. La plupart seront à nouveau là demain... On grignotte un bout, on vide un godet, on prend rendez-vous pour le lendemain... Puis au dodo! Je partage la voiture avec Mephisto (de u2achtung). Pas très confortable mais bon.... Le lendemain matin, on se rafraîchit vaille que vaille dans les WC du complexe commercial attenant au parking.

Une des cafétaria est déjà ouverte. Un petit café et une couque au beurre puis on se rassemble pour rejoindre en tram le centre ville!

02:32 Écrit par namurw | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/02/2006

Amsterdam 1 : un concert crescendo...

Le premier des trois concerts d'Amsterdam n'est pas celui qui m'aura laissé le meilleur souvenir...
 
Là, je parle du concert dans son ensemble, pas du show en lui-même...

Je m'explique. Pour apprécier un évênement, il ne faut pas simplement que le spectacle soit de qualité. Si on est "la tête ailleurs", si on est mal placé, si les gens à vos côtés son plus dérangeants qu'autre chose, impossible de vivre un grand, ni même un bon moment...

Et ce soir-là, j'ai été servi...

 
Revenons quelques heures en arrière! Nous sommes partis de Charleroi à trois avant de "pecher" un quatrième larron en cours de route. Tout allait bien, jusqu'à Anvers...

Des panneaux annonçaient des travaux et la fermeture de l'autoroute vers Breda! Je sors une carte routière. Nous avons alors pris l'autoroute vers Eindhoven pour la quitter un peu plus loin afin de rejoindre via des nationales la direction d'Amsterdam au-delà de Breda. Donc perte de temps, alors qu'on en avait pas de trop devant nous...

Pas de chance, travaux aussi sur l'autoroute néerlandaise... Il est finalement 20h15 quand nous arrivons à proximité de l'ArenA... Il était temps! Heureusement que je suis déjà venu pour des recontres de foot et que je sais où aller pour trouver les parkings... qui évidement sont pleins! Nous voilà bien obligés d'aller plus loin dans un parking plein air (en fait le parking d'une société implantée là qui a trouvé le moyen de rentabiliser ses emplacements).

Nous nous dépéchons pour rejoindre le stade! En plus je dois y retrouver un hollandais pour lui remettre deux tickets pour Amsterdam2 (eux-mêmes obtenus c/2 Nice!) et recevoir de sa part deux tickets pour Milan2! Heureusement, il n'avait pas de place pour ce concert-ci et j'avais su le prévenir de mon arrivée tardive... Il m'attendait devant l'entré "M"! Je suis finalement entré dans le stade vers 20h45... Sans avoir rien vu ni entendu des deux premières parties Kaiser Chiefs et The Killers.

Je gagne ma place, et j'ai compris tout de suite que cela n'allait pas être la plus belle soirée de ma vie...

 
Bien que les tours son additionnelles aient été remplacées par des enceintes suspendues à la superstructure du stade, je me retrouvais dans l'axe du promontoire installé côté Adam pour la camera, et vu ma grande taille... Enfin, s'il n'y avait eu que cela... A ma droite, Romeo & Juliette! Je ne sais pas pourquoi Mme est venue car avant même la fin de I Will Follow, elle s'était assise. Du coup, son chevalier-servant, qui lui était resté debout, s'est mis de profil dans l'allée pour pouvoir papotter avec elle et j'ai été, lui arrivant à peine à l'épaule,  victime d'une "éclipse de U2"!!! Heureusement qu'il se baissait régulièrement... M'enfin, c'était assez insupportable. Et comme un malheur ne vient jamais seul... J'étais en fait isolé au milieu d'une bande dont un des plaisirs doit être "bouffer un max de hot-dogs en engloutissant encore plus de bières tout en rigolant le plus fort possible pendant un concert"!!!!

Au début de New Year's Day, je jetais l'éponge... Je suis sorti de mon bloc et suis entré dans celui qui était face à la scène. Cela allait un peu mieux, enfin pendant dix minutes au moins... J'ai vraiment du mal à comprendre comment ils font pour apprécier un concert en allant aussi souvent chercher à boire et à manger... Et en causant autant...

Je sors à nouveau, après One, et me rapproche de la scène. Si j'avais su, je serai venu là bien plus tôt! Enfin un public "normal" qui chante, qui danse, qui frappe dans les mains, qui vit le concert avec le groupe et les autres!

 

 

Tout compte fait, il valait peu être mieux que je vive ce concert de cette façon : comme cela a été de mieux en mieux, j'en suis sorti avec malgré tout un sentiment positif!

Nous nous sommes rapidement retrouvés après le concert. Nous ne nous sommes pas éternisés. Retour ASAP à la voiture afin d'éviter au maximum l'embouteillage de sortie... Retour calme. Nous nous sommes arrêtés sur l'autoroute pour boire un coup et discuter un peu du show. J'ai redéposé tout mon "p'tit monde" avant de rentrer dormir quelques heures... 

 

15:22 Écrit par namurw | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |