18/01/2008

Le calme avant la tempête...

Une semaine calme, voilà ce à quoi j'aspirais au lendemain du concert de Detroit.

Il me fallait rallier Brussels dans le Wisconsin. Pas très loin à vol d'oiseau, juste de l'autre côté du lac Michigan. J'ai envisagé la traversée mais de toute façon louer une voiture pour aller dans un des Ferry-port ou la louer pour faire la route... Vu le prix du carburant Outre-Atlantique, j'ai opté pour la route.

Une fois encore, rien de réservé... J'ai pris les choses comme le Grand Jacques : l'Aventure, c'est l'aventure!

J'avais vu qu'au rez du Comfort Inn se trouvait une agence de location de véhicules. Je m'y rends en me disant qu'il n'y aurait certainement que l'embarras du choix. Et bien non! Il restait soit un Van style "Agence tout risque", soit ça :

HPIM0814

Et j'ai pris "ça"!

La carte mise à disposition était plutôt "simple". Le tracé des états, les Interstates, quelques axes principaux et les grandes villes.... Pas vraiment hyper précis, mais suffisant pour pouvoir se débrouiller. En fait, je retournais à Brussels. C'est en effet là qu'en 1989 j'avais fait mon stage de fin d'étude. J'avais promis de revenir, il était temps de le faire...

A un moment donné, je me suis retrouvé seul sur une autoroute 3 bandes (dans chaque sens). Et quand je dis seul, c'est vraiment seul! Rien à perte de vue devant et même chose dans le rétro... J'en ai profité pour "pousser" un peu la Pontiac TransAm... et hop, une photo! Une dizaine de Km plus loin, alors que je roulais à nouveau "normalement" (65 MPH), une voiture de police arrivant en sens inverse fait demi-tour après m'avoir croisé et se place juste derrière moi. Cela dure quelques minutes puis girophare et coup de sirène. Comme dans les films! Je me gare. Le policier sort de son véhicule et s'approche. Il n'a pas été jusqu'à prendre son arme en main, mais a ouvert sa gaine (voilà qui est vraiment rassurant!). A hauteur de la voiture, il m'ordonne de laisser les mains sur le volant. J'obtempère (pas vraiment le choix de toute façon) et j'apprends avoir été flashé à 96 MPH (+/- 150 Km/h). Il repart à son véhicule avec mes papiers et ceux de la voiture. Il reviendra quelques minutes plus tard et me demande ce qui arrive en Belgique dans un cas pareil. Je lui réponds qu'on reçoit un PV, qu'on s'explique et qu'alors c'est amende ou non... (OK, c'est pas tout à fait ça, mais bon) Du coup, j'ai insisté sur le fait que je n'ai accéléré que quand il n'y avait rien ni devant, ni derrière moi; que je n'ai mis personne en danger... Il m'a laissé continuer, en me précisant de continuer ma route "A l'aise". Ce que je fis. (quand j'ai raconté cela en arrivant à destination, j'ai appris que j'avais eu beaucoup, beaucoup de chance...)

Après avoir dépassé Chicago, j'ai continué en me fiant à ma mémoire et c'est relativement facilement que HPIM0813
j'ai retrouvé Brussels (cette zone des USA a été occupée par des colons belges. On y trouve des villages comme Grand-Leez, Champion, Luxemburg, HPIM0824
Namur... Les cimetières eux sont remplis de nom qui nous sont familiers : legrand, Marchant, Vandenbergh,...).

Pendant les quelques jours passé chez mes "parents" américains, j'ai été (re)voir le Stade des Green Bay Packers, un musée de la vie indienne et ai profité du HPIM0840

HPIM0841


calme des rives du lac Michigan. Evidemment, le temps était plutôt maussade et il ne faisait pas très chaud, mais ces quelques jours de calme ne furent pas du luxe au vu du programme chargé qui allait arriver...

HPIM0834HPIM0816HPIM0846

13:46 Écrit par namurw dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/10/2007

Entrée aux States... Auburn Hills, 25/10/2005!

Entrer aux USA est d'une simplicité extraordinaire... pour "Monsieur Toutlemonde" ! Avec moi, il a fallu que ça n'aille pas tout droit...
Sur le vol Bruxelles-Chicago, nous avions reçu la fameuse "Carte Verte" à remplir et à remettre lors du débarquement au moment de notre entrée dans ce Grand Pays!
Le "hic", c'est que j'ai rempli cela honnêtement... Une fois à Chicago, nous devions prendre un vol intérieur pour rejoindre Detroit. Auburn Hills est dans la grande banlieue de la capitale de l'industrie automobile US. Mais, au moment de partir, donc forcément en arrivant, aucun hotel n'était encore réservé! Donc, impossible d'indiquer sur le formulaire notre adresse de séjour (qui, en plus, allait changer 8 fois sur trois semaines...)
Il m'a fallu près de 30 minutes pour expliquer au douanier hyper-zélé auquel j'ai eu affaire que j'avais traversé l'Atlantique sans avoir réservé aucun hotel et que je venais ici pendant trois semaines pour "suivre" 4 irlandais.... J'ai failli rater mon vol pour Detroit, et ai fini par perdre mon sang-froid tellement j'en avais ras-la-casquette d'expliquer encore et encore la même chose...
Une fois arrivé à Detroit, la première nuit a été réservée dans un Howard Johnson à l'aéroport. Le lendemain matin, une fois terminé le petit déjeuner, un taxi nous emmène vers Auburn Hills. En route, nous lui expliquons le motif de notre séjour et nous lui demandons de nous conduire dans un hotel aussi bon marché que possible à proximité du "Palace".
Il nous déposera à un motel. De là à la salle de concert, il n'y a plus que 5 petits kilomètres... Juste en face se dresse un Comfort Inn dont la plus grande partie du rez-de-chaussée est occupée par un Irish Pub! C'est là, entourés d'affiches U2 que nous irons diner. Un type de chez ETS (la société qui vendait pour les USA les forfaits Hotel/Concert/After Party) nous propose d'acheter des tickets car il lui en reste.... à 350$ !!!
Petite sieste au Motel, puis nous nous mettons en route vers la salle de concert (qui est en fait l'endroit où évolue l'équipe de basket locale). Nous commençons à faire du stop. Moins de deux minutes plus tard, une voiture s'arrête déjà. Un jeune gars nous dit de grimper en vitesse! Il nous explique en démarrant qu'ici l'auto-stop est interdit et que nous risquions une nuit de prison assortie d'une amende pour cela! Un merveilleux pays tout compte fait... Une fois qu'on a bien en tête la liste de ce qu'on ne peut pas faire, état par état, on se rend compte qu'on n'y est pas si "libre" que ça... Mais bon, c'est comme ça... La,la,la,la,lâââ... Notre chauffeur nous dépose à un jet de pierre du complexe.
Nous sommes là bien tôt! Il n'y a quasi personne. Je me rends au guichet "Will Call" pour retirer les billets et remarque que les accès aux escaliers menants aux tribunes sont précédés de détecteurs... Nous faisons le tour du "Palace"... Rien à voir, ni à faire! La construction est implantée au milieu d'immenses parkings. Retour à l'intérieur. Autant entrer et voir ce qu'il y a dedans. Et là, ça redevient folklorique... Pas de sac à l'intérieur (il vivent toujours dans la psychose du 11/09/2001...), il faut les remettre dans notre voiture! J'explique au vigile que nous n'avons pas de voiture et que nous sommes venus à pieds. Voilà qui à l'air de le perturber (ça ne doit pas arriver souvent...). Il appelle un de ses responsables à qui nous réexpliquons comment nous sommes arrivés. Il se tait quelques secondes puis nous demande de le suivre. Nous passons, mais sans être passé par un portique-détecteur, et il nous conduit à une salle de surveillance. Un autre vigile est ici assis face à 5-6 écrans. Nous devrons laisser nos sacs ici et les récupérer à la fin du show.
Il est à peine 18h. La salle est vide, à l'exception du coeur de l'ellipse! Les heureux gagnants du tirage au sort attendent patiemment...
Le Palace est somme toute un stade classique : bars, snacks, écrans, photos-souvenirs, loges et salons VIP's... Les stands Vertigo Tour sont installés, comme il n'y a pas (encore) de cohue, j'en profite pour regarder ce qu'ils proposent.
C'est bientôt l'heure du passage d'Institute en première partie. Pas mal, sans plus. Trop rock FM à mon goût... Pendant que les roadies préparent la scène pour U2, je croise deux suisses. Il sont aux USA pour le boulot et ont eu ces tickets la veille! Je redescends jusqu'au local où se trouve mon sac. Je demande au type de permanence si je peux remettre mon pull dans mon sac. Il ne me regarde pas, j'en profite pour prendre mon "petit" appareil photo. J'aurais du prendre l'autre, les souvenirs capturés avec le petit HP ne donneront rien...
Retour dans la salle, il n'y en a plus pour longtemps avant de découvrir le show 'US'...
Il y a en effet quelques petites différences par rapport à la tournée européenne. Ce n'est pas Vertigo, mais City of blinding lights qui lance le concert! Sinon, l'ossature du show est sensiblement la même car si l'infrastructure a changé (la scène indoor est plus petite que celle conçue pour les stades européens, l'éllipse au lieu des deux cibles) le programme vidéo qui est derrière le spetacle est toujours bien là!
Il y aura pourtant quatre titres que j'entendrai pour la première fois : The Ocean, MLK, The first time et Crumbs from your table. Ferons aussi partie de la set-list de ce concert deux titres que U2 avait joués lors du mémorable Dublin 3 : Gloria et Bad!
Deux mois et demi après le dernier concert vu en europe (San Sebastian), j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à retrouver le groupe sur scène... J'en ai en tout cas profité bien plus que le type qui a fini la soirée endormi affalé sur son siège!
Après avoir vainement tenté de trouver un lift pour redescendre vers le motel (Auburn Hills est sur une colline...), nous nous sommes résolus à marcher jusque là! L'after-party avait déjà commencé au pub irlandais. Nous y avons fait un saut, mais l'ambiance n'étant pas exceptionnelle, deux Guiness plus tard, nous partions...

15:22 Écrit par namurw | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/07/2007

Pourquoi, comment???

Cela faisait quelques jours que "mon" Vertigo Tour européen avait pris fin à San Sebastian lorsqu'un soir sur le forum de u2achtung tombe un message de détresse. Un forumien lançait un appel à l'aide, il n'arrivait pas à acheter de ticket pour.... Miami!
 
J'avais, je l'avoue, aussi été tenté par une escapade outre-Atlantique et j'avais regardé plus spécialement quand les 4 irlandais passaient du côté de Boston, Philadelphie etc... J'aurais combiné visites et concerts. C'est pour cela que c'était plutôt cette partie là des Etats-Unis qui m'attirait. D'un autre côté, si rien n'était encore officiel, des rumeurs de plus en plus insistantes sur le passage du groupe par l'Australie me dissuadèrent de continuer à m'intéresser aux USA.
 
Comment se fait-il alors que je m'y sois retrouvé??? C'est relativement simple. Il ne fallu que quelques secondes pour que Sousous, l'as des liens informatiques du forum, ne tuyaute notre infortuné compère. De mon côté, j'avais déjà plongé sur ticketmaster.com et il ne me fallu pas plus d'une minute pour obtenir 1 place pour le concert de Miami 2! A peine 5 minutes plus tard, une deuxième.
Je préviens de suite le forumien en question et lui propose de continuer et donc d'acheter pour lui. Ravi il me remercie déjà. Je mettrai là près de 30 minutes avant de réussir à obtenir un troisième ticket. Je lui annonce la bonne nouvelle, il me demande alors à en avoir un pour sa compagne. Retour sur ticketmaster.com jusque bien tard dans la nuit, mais pas pour rien, me voilà titulaire de 4 tickets! Il ne me les a finalement pas pris mais cela s'est arrangé plus tard.
 
Du coup, plus trop le choix... Un trip aux States devait être mis sur pieds! Un coup d'oeil sur les différentes dates, et voici ce qui en ressortit :
 
- 25/10 Auburn Hills
- 04/11 Las Vegas
- 05/11 Las Vegas
- 08/11 Oakland
- 09/11 Oakland
- 13/11 Miami
- 14/11 Miami
 
J'ai pu obtenir via internet les tickets pour Auburn Hills, les 2 Oakland et une place pour Las Vegas 1. Les autres tickets furent achetés sur place.
 
Les grandes lignes des trois semaines qu'allait durer ce trip étaient tirées. Je réservai le vol A/R Bruxelles -Chicago ainsi que le vol intérieur Chicago-Detroit.
Je trouvai aussi un vol multi-city Chicago-Las Vegas-Oakland-Miami-Chicago, via NorthWest, mais impossible de réserver...
 
Restait à prévenir Sue que j'allais, enfin, passer lui dire bonjour! En effet, entre Auburn Hills et Las Vegas, nous allions passer une semaine au Wisconsin, là où j'avais fait mon stage de fin d'études en... 1989.

13:10 Écrit par namurw | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/03/2007

Fin du leg européen, mais pas fin du Vertigo Tour!

Mon vertigineux "périple" européen était maintenant derrière moi...
 
Qu'en retenir avec le temps?
 
Tout d'abord, et je crois que je n'insisterai jamais assez là-dessus, les rencontres! Des tas de rencontres toutes aussi formidables les unes que les autres avec des fans venus d'un peu partout et pas uniquement d'Europe!
 
Il y a, au tout début, eu les rencontres virtuelles via les quelques 12 forums sur lesquels je me suis baladé pour tenter, et finalement obtenir les tickets me permettant de remplir mon agenda...
 
De la Suède à l'Espagne, de l'Irlande à la Pologne, et même via les USA, j'ai reçu des tuyaux et des propositions d'échanges sans lesquelles rien n'aurait été possible. Impossible de passer sous silence le "couac" des forums italiens où manifestement un étranger qui ne parle pas leur langue ne semblait pas le bienvenu, dommage.... Mais surtout pas d'amalgame ou de généralisation, c'est en refilant deux places pour Bruxelles à Oliveiro que j'ai obtenu deux billets pour Chorzow!
 
Ensuite vinrent les vraies rencontres, juste avant ou après un concert. Parfois bien plutôt pour faire les échanges de main-à-main autour d'un (...ou deux) godets! Quelques fois au tout dernier moment comme à Rome où nous avons retrouvé Isaac et son épouse quelques heures avant le concert, ce fut plus juste encore à Gotenburg où j'attendais Brian, le new-yorkais qui devait me remettre mon ticket en échange de celui que j'allais lui céder pour Copenhague, à la mauvaise statue! Nous sommes du coup arrivé à l'Ullevi après l'ouverture des portes! Les inoppinées comme celle de Sousous, toujours à Gotenburg (je ne sais toujours pas comment je me suis retrouvé dans mon lit le lendemain matin!).
 
S'ajoutent bien sûr à cela les rencontres avec les sociétaires du forum u2achtung avec qui pas mal de liens virtuels s'étaient créés (et perdurent encore !). La plupart d'entre-elles eurent lieu autour du SDF, mais la nuit de Glasgow, l'after de Bruxelles, Temple Bar et la rencontre de Nice restent bien encrées également dans ma mémoire...
 
A côté de tout cela, les concerts deviennent "accessoires". Non, je ne joue pas le "blasé", loin s'en faut! J'essaye tout simplement de dire que même si j'ai aimé assister à chacun d'eux, même si j'en ai chaque fois profité, le plus important n'était pas dans le spectacle. C'est un tout! Un foisonnement de sensations et de souvenirs qui viennent tant des divers shows et de la façon dont ils ont été vécus que de tout ce qui les a entourés (voyages, rencontres, annecdotes, contrariétés...).
 
Et si je suis finalement arrivé à la fin du périple "européen" sans clôturer le blog.... Ben, c'est parce que cela n'en est pas resté là!
 
Déjà le 10 juin 2005, avant d'entrer dans le Stade Roi Baudouin, je disais que si le Vertigo Tour passait par l'Australie, je ferais le maximum pour y aller (les rumeurs de l'époque parlaient de janvier 2006). Et j'ai fini par y aller... en novembre 2006!
 
Mais avant cela, c'est une partie du Leg3 que j'ai eu la chance de suivre aux Etats-Unis...
 
7 concerts US avec eux aussi leurs annecdotes, leurs rencontres, leurs souvenirs! Ce sont ces 7-là que je vais maintenant passer au crible et partager avec vous!

15:10 Écrit par namurw | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

31/01/2007

San Sebastian : ma dernière étape européenne!

Mon dernier concert européen allait me conduire une nouvelle fois dans le sud, mais pour la première fois dans la péninsule ibérique. C'est à San Sebastian que j'avais une dernière fois rendez-vous avec U2 pour cette tournée européenne.
 
Je suis parti de Francfort-Hahn en direction de Santander. De là, j'ai rejoins San Sebastian via voiture de location.
 
Je suis arrivé relativement tôt, ce qui m'a permis de pouvoir me garer à proximité de l'Estadio Anoeta et de rencontrer quelques forumiens de u2achtung.com déjà présents dans la file d'attente.
 
J'étais pour ma part installé en tribune, en plein centre face à la scène. En milieu d'après-midi, j'ai retrouvé Raphael, un suisse à qui j'avais "fourni" mon second ticket. Quelques bières plus tard, dégustées en écoutant les sound-checks, nous entrions dans le stade.
DSCF9427

Nous avons été gâtés en premières parties : les Kaiser Chiefs suivis de Franz Ferdinand... Excusez du peu! Déjà rien que pour cela, le déplacement en vallait la peine!

DSCF9453

 

DSCF9478

Puis ce fut au tour des 4 irlandais d'entrer en scène! J'étais relativement content d'être placé comme je l'étais. D'une part, ayant fais pas mal de déplacements en arrivant le jour même du concert, et pas toujours très tôt, il était quasi chaque fois illusoire d'être bien placé en fosse; de l'autre, faire autant de kilomètres juste pour faire la queue... je ne vois pas trop l'intérêt non plus de répéter l'expérience 22 fois. Enfin, pour ce concert-ci en particulier, comme il devait être le dernier, je trouvais cela plutôt agréable d'être placé aussi idéalement pour profiter du show dans son ensemble son-lumières-écran!

DSCF9483

 

DSCF9493

 

DSCF9509

Ce ne fut pas un concert d'anthologie, l'ambiance était bien là mais j'avais eu l'occasion de vivre bien plus grisant sous d'autres cieux. Les ballons rouges du débuts rappelaient sans conteste les animation du SDF et de Chorzow, mais sans en atteindre l'intensité. Je pense que cela fut surtout dû à leur concentration dans l'éllipse et leur absence partout ailleurs...

DSCF9520

 

DSCF9569

 

DSCF9584

La set-list, bien que "classique" parmi les classiques du Vertigo Tour etait assez dynamique. Comme lors des concerts scandinaves, les 25-30 premières minutes me comblèrent!

DSCF9602

Il faut dire qu'enchaîner Vertigo, I will follow, Electric Co, Elevation, New Year's day et Beautiful day... il y a de quoi faire jumper un paraplégique!

DSCF9604

 

DSCF9628

L'ambiance en tribune semblait être moins exubérante qu'en fosse, masi dans le bloc où nous étions Raphael et moi, nous n'avons pas eu à nous plaindre. Très chouette et tout le monde participait à cela en vivant le concert à fonds. Il y a certainement eu quelques aphones à la fin du show!

DSCF9640

 

DSCF9648

 

DSCF9660

Une fois le second Vertigo terminé, j'ai rapidement pris congé de Raphael et j'ai rejoins la voiture. J'ai fais le trajet retour vers Santander. A la dernière station service avant l'aéroport, j'ai refait le plein, déballé mon sac de couchage pour piquer sur la banquette arrière un petit somme réparateur de quelques heures.

DSCF9676

 

DSCF9684

 

DSCF9700

6h, l'alarme du GSM me fait sortir de ma torpeur. Je remballe tout, prends un café et un croissant à la station avant de rejoindre l'aéroport. Une longue journée m'attends encore...

DSCF9742

 

DSCF9750

 

Je décolle, retour vers Hahn. De là, je repasse par la maison, me changer, manger un bout et repartir vers Lokeren pour y retrouver Renaud et Didier. Drôle d'idée??? Mais non, on allait voir The Cure et Gros Robert!

DSCF9824

14:28 Écrit par namurw | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

31/12/2006

Nice, en famille...

Me voilà donc en route pour Marseille! Isa et les filles doivent m'y attendre. Elles ont quitté la Belgique vendredi et auront traversé la France "à leur aise".
 
J'atterrirai à l'heure mais une grève du personnel de l'aéroport bloque les bagages... Un peu plus d'une heure de patience et ils arriveront finalement!
 
Nous nous mettons en route vers Nice à la recherche d'un camping. Petit arrêt dans une station service le temps de consulter un guide "camping" Provence-Côte d'Azur et nous trouvons notre lieu de villégiature : Eze! (endroit bien connu des fans du groupe!)
 
Nous nous installons et, une fois les tentes montées, je mets directement sêcher les vêtements que je portait à Copenhague!
DSCF9343

Nous occuperons nos deux premiers jours à visiter les environs en faisant un saut jusque Nice (en repérage) et en arpentant les ruelles de Eze-Village!

DSCF9351Le 3 août, nous irons une première fois jusque Eze-Plage! Il y a déjà pas mal de fans qui tournent et gravitent autour de la villa de Bono... Hurlant dès qu'une ombre se profile derrière les pare-soleil! Après avoir goûté quelques heures avec les filles au plaisirs de l'eau, nous regagnons la voiture. Pour accéder au parking, pas d'autre choix que de repasser devant l'entrée de la villa. Nous en approchons au moment même où arrive de la direction de Beaulieu un cabriolet Mercedes conduit par un homme portant chapeau... Ben oui, c'est Bono en personne! A ce moment, le seul fan présent devant la maison se précipite appareil photo et bouquin à dédicacer en main. Moi, arrivé à hauteur de la maison, je m'arrête et m'assieds sur le muret surplombant l'entrée. Bono a gentiment renvoyé le fan empressé d'un geste de la main. Il immobilise sa voiture attendant que la grille ne soit ouverte. Il tourne alors la tête vers moi, ouvre sa fenêtre et me demande "What are you doing here?". Il me tend la main, je m'approche donc de la voiture et le salue à mon tour. Cela ne durera que quelques secondes, il n'est pas seul et s'excuse de ne pas pouvoir rester. Mais ce sera suffisament long pour que l'autre fan soit "scié"! Je l'entends encore me demander qui je suis pour que Bono s'arrête pour moi!
DSCF9365

Le lendemain, veille du concert, nous retournons passer l'après-midi à la plage d'Eze avec d'autres forumiens! Natty s'occupera des filles quasi en permanence, cela nous laissera l'occasion de souffler et de nous reposer en vue du reste du programme!

DSCF9382

 

 

DSCF9370

Car cette veille de concert sera chargée! En soirée, nous gagnons Nice où nous retrouvons Renaud et France venus également de Ciney pour ce concert. Nous avons ensuite RV avec les forumiens de www.u2achtung.com pour passer la soirée ensemble. Sur la place où nous attendons que tout le monde soit là, un artiste de rue installe son piano. Angeline (qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour une glace!) nous interprêtera October!

DSCF9383

Warang (le thailandais rencontré aux Pays-Bas) et Ben sont également là pour ce concert. Nous nous mettons en route et trouverons refuge dans un pub irlandais qui en marquera quelques-uns!

DSCF9385Tôt le matin, nous rejoignons le camping. Vers 10h le démontage commence. En effet, après le concert, nous nous mettrons en route pour rentrer au pays. Après le dîner, nous profiterons encore de cette très belle après-midi avant de nous rendre à Nice. Mes filles s'enverrons en l'air sur la Côte d'Azur! J'y passerai aussi en compagnie de Lolo, mais personne n'a immortalisé cet instant... Nous avons des places en fosse pour ce soir, mais avec les filles je ne tenais pas à passer la journée devant le Parc Ch Ehrmann avec le soleil de plomb qu'il y avait! Nous avons donc occupé notre temps agréablement jusque... 16h! Tuyauté par le gardien de la propriété, je savais l'heure approximative à laquelle le groupe allait quitter les lieux! Ils étaient en effet tous là. Ils ne sont pas sorti du van VW qui les emmenait, mais ils nous ont tous les quatre fait signe!
DSCF9408

Nous sommes à notre tour partis pour Nice! Prendre Renaud et France à leur hotel puis nous garer près du stade. Les portes ne sont pas encore ouvertes. J'apprendrai plus tard comment cela s'est plutôt mal passé au point de vue organisation... Nous avons patienté à l'ombre, il faisait encore très très chaud!

DSCF9414

Les filles auront toutes les trois endossés leurs T-Shirt. Pour chacune d'elle, ce sera le premier U2 Live! Pour Loreline, ce sera le premier concert tout court!

DSCF9413

 

DSCF9415

Rentrés tard, nous sommes en fonds de fosse! Renaud et moi, nous nous relayerons pour prendre tour à tour ces demoiselles sur nos épaules!

DSCF9419

Pour ce qui est du concert, on était bien loin des prévisions excessives de certains fans. Certes, Nice est pour le groupe un "petit" deuxième chez eux et il était compréhensible que certains s'attendent à l'une ou l'autre surprise. La plus grosse fut sans doute qu'il n'y en eu pas! Ce qui ne fut certainement pas dommageable! Renaud, pour qui ce fut le seul concert du Vertigo Tour en a été enchanté!

 
De mon côté, j'ai surtout été très content de vivre celui "en famille"! Isabelle m'avait déjà accompagné plusieures fois mais quel plaisir de voir mes trois puces danser et chanter à mes côtés!

14:39 Écrit par namurw | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/12/2006

Copenhague : Four saisons in one day !!! (*)

Il est près de 16h samedi après-midi lorsque j'arrive à Copenhague. Le bus nous dépose à proximité de la gare centrale. Je me rends à l'office du tourisme de l'endroit pour y prendre un plan de la ville et y repérer où est l'hôtel où j'ai réservé une chambre. Coup de bol... C'est à deux pas!
 
Je m'y rends directement et y dépose mes bagages avant de partir à la découverte de cette ville où je mets les pieds pour la première fois.
DSCF9155

J'ai à nouveau de la chance en ce qui concerne le temps! Il a beau faire très nuageux... Pas de pluie!

DSCF9153Je commence l'exploration de la ville par le centre dont une grande partie est piétonnier. Il fait bien plus animé ici qu'à Goteborg. Dans la périphérie immédiate du centre commercial de la capitale danoise, j'arpente des quartiers plus calmes où de nombreux bâtiments anciens dominent encore fièrement les canaux entourant la ville.
DSCF9163

Ce sera sous un soleil radieux que j'arriverai au port militaire. Je visiterai la caserne (ouverte au public!) puis irai saluer la "Petite Sirène" (qui est vraiment toute petite!).

DSCF9175

 

DSCF9180

De retour en ville, je tomberai par hasard à l'Irish Rover, où je me suis arrêté après un rapide repas, sur deux des techniciens du Vertigo Tour. Je discuterai quelques minutes avec Mathias et Thomas de leur boulot sur cette tournée. Je n'apprendrai rien de vraiment secret, mais ce fut très intéressant d'avoir une vision "de l'intérieur"!

DSCF9184

Après une dernière Guiness, je me remets en route dans les nombreuses ruelles du centre. Il y a des podiums un peu partout. En fait, la ville organise un festival en mettant à disposition des groupes qui le souhaitent des endroits répartis à travers tout le centre. J'aurai l'occasion de voir Megatone ( www.megatone.dk ) avec qui je nouerai connaissance à la fin de leur prestation. Contact qui aboutira à leur venue au BoxRock Festival d'Haversin où ils firent sensation! Un peu plus loin, je terminerai ma soirée en écoutant la fin du concert d'un autre groupe de la ville, Rock Hard Power Spray ( www.rockhardpowerspray.com; en photo).

DSCF9185

Le lendemain matin, je terminerai d'abord mon tour de ville avant de rejoindre le stade, de l'autre côté de la ville! Après près d'une heure de marche, j'arrive devant le Parken Stadion. Si le début de la journée fut ensoleillée... ça n'a pas duré! A partir de 10h30, les averses ont commencé à se succéder. Devant le stade, nous nous protégeons tant bien que mal. J'y retrouve aussi Jonathan, rencontré deux jours plus tôt à Goteborg (en compagnie de Bryan, le New Yorkais).

DSCF9193

 

DSCF9194

L'attente se fait dans une ambiance bon enfant. Je ferai la connaissance de trois argentines (Yanina,Melina et Noelia)installées au Danemark. Nous passerons le concert ensembles! A l'ouverture de portes, pas de cohue, pas une poussée! Quel contraste avec le W-E précédent... Ici, sans même que la sécurité n'ait à intervenir, tout le monde rentre en ordre et dans le calme (enfin un calme relatif car on est tous plutôt excités à l'idée d'être à un concert de U2 !!!)

 
Nous nous retrouverons en fosse avant le long de l'avancée côté Adam!
DSCF9195

Les deux premières parties sont identiques par rapport au concert suédois. Razorlight plutôt pas mal. The soundtrack of your live, plutôt comique...

 
Pendant que les roadies s'activent sur scène pour préparer l'arrivée de U2, le ciel se fait à nouveau très menaçant... Le concert commence sous un léger crachin.
DSCF9218La set-list, c'est comme les premières parties, rien de changé. Un départ tout en puissance, bien adapté à l'esprit scandinave en fait...
DSCF9225

Les trois argentines sont complétement déchaînées! Je ne savais même pas qu'il était possible de crier aussi fort aussi longtemps!

DSCF9226

 

DSCF9230

Le ciel aussi se déchaîne! La pluie redouble d'intensité. Cela tournera même au déluge...

DSCF9232

 

 

DSCF9233

 

DSCF9236Complètement trempé, mon appareil photo rendra l'âme! Il faudra que je le laisse sêcher 4 jours avant qu'il ne refonctionne! Du coup, je me suis moi aussi laissé aller... Les titres s'enchaînent, les jumps aussi!
DSCF9237

 

DSCF9239

 

DSCF9254

Party Girl disparaît au profit (si j'ose dire...) de Yaweh durant le deuxième rappel... Le concert se termine comme il a commencé, sous un léger crachin.

DSCF9257

 

DSCF9267

 

DSCF9283Nous sommes tous complètement détrempés. Le temps de nous dire au revoir et d'échanger nos coordonnées (pour les gourmets qui comprennent le danois : www.noelia.dk !!!), nous quittons le stade.
DSCF9287

 

DSCF9300

 

DSCF9298

 

DSCF9303

Malheureusement pour moi, pas assez de bus pour redescendre vers le centre et trempé comme je le suis, pas possible d'attendre, le vent me congèle littéralement! Je regagnerai donc mon hôtel à pieds (1h30 de marche dans des vêtements détrempés... Tentez l'expérience, ça vaut la peine d'être vécu!). Je me douche (c'est quasi l'extase!) et me couche rapidement. Le lendemain matin, je gagne l'aéroport de Copenhague d'où je m'envole pour rejoindre Isa et les filles à Marseille! Une semaine de vacance dans le sud qui se terminera par le concert de Nice!

DSCF9296

 

DSCF9308

 

DSCF9309

 

(*) C'est ainsi que Bono commentera cette journée un peu folle météoroliquement parlant pendant le concert!

14:15 Écrit par namurw | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |